Ça y est, on est partis!

Jade a largué les amarres de La Rochelle le 29 mai. Direction Ribadeo, premier port de Galice sur notre route, pour garantir une traversée du Golfe de Gascogne en moins de 72h –  test PCR oblige… Objectif atteint sans que personne ne nous réclame quoi que ce soit à l’arrivée!

 

28 mai 2021, 19h45 – La Rochelle

Pendant toute la journée, avec Christophe, ce moment s’est répété: à peu près toutes les heures, l’un de nous deux arrête de faire ce qu’il est en train de faire, lève la tête, regarde l’autre dans les yeux et dit « on part demain ».

Ce soir, le bateau est prêt. Trinquette et code H à poste. Bouteille de plongée toute neuve bien calée dans la soute arrière. Réservoirs d’eau et de carburant remplis.

Ambiance de fin de chapitre. Certains ici, à La Rochelle, nous ont dit qu’ils viendraient au passage de l’écluse, demain. Comme une petite famille que l’on se serait construite ici sans s’en rendre compte.

 

Malgré le Covid, la famille et quelques amis proches ont fait le déplacement pour un mini-pot de départ!
Malgré le Covid, la famille et quelques amis proches ont fait le déplacement pour un mini-pot de départ!

 

29 mai 2021 – Jour du départ, La Rochelle

8h40 – Petit matin très calme sur le bassin des Chalutiers. Pas un bruit, peu de vent. Une belle lumière qui rassure. Je relis Nicolas Bouvier: « La vérité, c’est qu’on ne sait comment nommer ce qui nous pousse. Quelque chose en vous grandit et détache les amarres jusqu’au jour où, pas trop sûr de soi, on s’en va pour de bon ».

14h – Vivre une journée entièrement tendue vers un objectif: partir.

22h – On est partis. Le soleil s’est couché. Une boule rose fuchsia rattrapée par le gris-bleu des nuages. Quelques traits roses dansent plus haut. C’est l’heure où l’on regarde le large et l’on se prend à songer à la vie. La nuit en mer rend philosophe.

 

 

30 mai 2021 – Golfe de Gascogne

1h30 – Je viens de prendre mon quart. En guise de passation, Christophe me signale que la lune vient de se lever, orange et grosse, derrière nous. Un peu mal au cœur, ma thermos de thé me le réchauffe.

3h30 – Je suis malade. La cause, je crois, au roulis provoqué par le moteur – trop peu de vent pour avancer à la voile, et ce maudit test Covid qui nous presse! Tout à l’heure, alors que j’étais penchée par-dessus le bastingage pour me vider l’estomac, deux torpilles blanches me sont passées sous les yeux. Deux dauphins? Trop petits, je crois. Sont-ils apparus à ce moment précis pour me consoler de mon ventre malade? Ou les ai-je simplement vus parce que j’étais penchée au-dessus de l’eau? Mon esprit (trop) cartésien aurait tendance à privilégier la seconde hypothèse. Pourtant, si j’en crois Moitessier, les dauphins aident parfois dans les moments de faiblesse, montrent le chemin pour éviter l’échouage fatal. La mer rend-elle fou?

21h55 – À l’heure où le soleil se couche – comme à celle où il se lève, d’ailleurs – la mer devient bleu pétrole. Couleur de métal. J’en profite pour remarquer qu’aujourd’hui j’étais debout pour contempler à la fois le lever et le coucher du soleil. Une première dans ma vie? Je n’en sais rien. Pas la dernière, en tous cas.

23h – Définition (personnelle) d’un quart de nuit en mer: vérifier, le plus régulièrement et le plus intensément possible, qu’il continue de ne se passer absolument rien.

 

Photographiée par surprise au réveil, avant mon quart.
Photographiée par surprise au réveil, avant mon quart.

 

31 mai 2021 – Golfe de Gascogne

3h45 – Très bien dormi, de minuit à 3h. Réveillée sans réveil, pile à la bonne heure – commencerais-je déjà à prendre le pli? Contrairement à hier, pas de mal de mer. Dans ces conditions, je vais au bout du monde – ça tombe bien, c’est le plan.

4h30 – Je découvre le plaisir d’écouter de la musique pendant mes quarts. La mer magnifie la musique – ou alors c’est l’inverse. Étonnant et beau d’avoir ces sons proprement humains dans les oreilles en étant à des centaines de kilomètres de toute terre habitée. Devant moi, uniquement du minéral, de l’eau, de la nature à l’état brut. Et dans ma tête de la musique, l’une des choses que l’Homme fait de plus beau. Décidément, la mer la nuit, ça retourne.

9h30 – J’avais dit qu’à mon premier dauphin, je pleurerais. Je n’en ai pas eu le temps.

 

 

Minuit – Amarrés à Ribadeo, Galice, depuis une heure. Entrés dans la ria de nuit en suivant les alignements de feux successifs – blancs-rouges-verts, une mise en pratique magistrale du permis hauturier – puis en passant sous le pont autoroutier perlé de loupiotes. De nuit, il est très difficile d’apprécier les distances: l’œil nu croit très vite que l’on fonce sur les rochers… Rarement été aussi tendue, moi.

Amarrage parfait – sans vent, certes – comme le reste de cette première traversée. Aucun souci à déplorer à bord de Jade, ni à bord de nous. On s’est tous les trois débrouillés comme des chefs.

 

1er juin 2021, 15h – Ribadeo, Espagne

Mélange d’excitation et de fatigue intenses. Un peu de fierté, aussi – un sentiment que j’éprouve pourtant rarement. On l’a fait.

 

Et pour vivre avec nous cette épique traversée du Golfe de Gascogne en images, on clique ci-dessous!

 

18 Comments

  1. Super premier reportage!
    Chouette de partager ces moments avec vous ! On va vous suivre pendant des mois… des années !
    Bravo pour cette première belle petite étape !
    Bises et Bon Vent pour la prochaine !!

  2. Fantastique vidéo, vous nous manquez déjà, mais tout ça a l’air tellement incroyable, on vous envie .
    Bisous Samah et Regis

  3. Bravo pour cette première traversée très réussie qui va bien sûr en appeler bien d’autres. Pour votre départ qui n’aura laissé personne insensible sur les pontons de La Rochelle, il y avait une très belle brochette d’amis et de supporters. Je suis certain que pour le plus grand nombres des personnes rencontrées à l’occasion de vos préparatifs, votre départ va laisser un grand vide mais heureusement ils pourront vous suivre sur votre blog et partager vos prochaines rencontres. Ce n’est finalement pas une vrai surprise si à peine partis de votre port d’attache vous vous êtes déjà fait pleins de nouveaux amis au milieu du Golfe de Gascogne. Merci pour ces belles images et le partage de vos impressions de voyage.
    André et Magali

  4. Je vais répéter mais superbe reportage et merci de nous faire partager cette magnifique et incroyable aventure .
    Bon vent Estelle et Christophe et surtout continuez à partager encore et toujours au fil de tous les jours.

  5. Que d’émotions ! Ravie que tout ce soit bien passé pour cette première étape. Hâte de voir la suite !

  6. Désolé de ne pas avoir pu être présents physiquement .. mais nos pensées nous étions avec vous ..

  7. Comment ne pas avoir le coeur tout chaviré en voyant ta super Vidéo Estelle! Quel romantisme et quelle poésie … j’ai adoré te voir en reflet dans la bouilloire et que dire de cette escorte de dauphins qui virevoltent et vous saluent, pleins de joie!!
    Quel bonheur … Profitez profitez et merci de nous partager votre aventure. Gros Bisous.
    Sylvainoute.

  8. Merci Dan! On espère avoir le plaisir de vous recroiser, qui sait… sur un voilier?!? Bises.

  9. Merci Régis et Samah!Tout cela reste bien moins incroyable que Deception Island… la cabine vous attend!

  10. Merci André et Magali. Vos commentaires sincères nous vont toujours droit au cœur. Nous espérons toujours avoir le plaisir de vous croiser au cours de ce périple…On vous embrasse!

  11. Merci Patty et Hugo. Nous savons bien que la situations était très compliquée… nous aurons bien d’autres occasions de partager des moments ensemble! Bises à tous les deux.

  12. C’est marrant Sylvainoute, tu as noté le reflet dans la bouilloire alors que Christophe m’a juste fait remarquer qu’elle était sale… Plein de bisous!

  13. Très belle vidéo, on voit que tu as bien travaillé avant le départ! Faites la bise de ma part aux prochains dauphins que vous croiserez!

  14. Nos jumelles n’étaient pas assez grossissanttes pour apercevoir un petit point rouge à l’horizon en face de BIARRITZ depuis le sixième étage du balcon d’Azur, on a apprécié la définition d’Estelle de la prise de quart et bien sur de la description très imagée de cette première étape nous permet de participer à votre projet.
    On sera en Espagne côte Andalousie du 17 au 31 juillet.
    Claire et Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.